L'aviation civile et l'environnement

L’aviation civile participe à hauteur d’env. 2% à la consommation d’énergie fossile. Le secteur aérien continue à s'engager pour une réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cet engagement se fonde sur quatre piliers de la stratégie en matière de protection du climat (IATA, 2009):

Selon le rapport « Aviation and the Global Atmosphere » du PNUE et de l’OMM (IPCC 1999) le transport aérien mondial contribue à hauteur de 3.5% à l'effet de serre d’origine humaine. Selon l’IPCC, l’augmentation du trafic aérien pourrait porter ce pourcentage à env. 5% en 2050.

L'aviation produit elle aussi des immissions sonores. La population touchée est toutefois relativement faible en comparaison avec le nombre de personnes subissant les nuisances d'autres moyens de transport. Ils sont au cours de la journée autour de 35'000 personnes par rapport au transport routier avec 1,2 millions de personnes (supérieur à la valeur limite d'immissions).

Pour plus d'informations, consultez notre Vadémécum 2016.